Tout savoir sur le chauffage au biofioul - EcoBuddhism
chauffage au biofioul

Tout savoir sur le chauffage au biofioul

L’indépendance énergétique de la France est un concept très en vogue et amplement débattu dans les médias.

L’hexagone est en effet presque totalement dépendant de l’extérieur pour son approvisionnement en énergies fossiles, dont la finitude est certaine et annoncée à plus ou moins long terme.

Dans ce contexte, le biofioul représente une alternative particulièrement intéressante et pourrait à court terme remplacer le fioul domestique traditionnel.

Qu’est-ce que le biofioul ?

Le biofioul est un combustible hybride dans lequel sont mélangés du fioul traditionnel et de l’ester méthylique d’acide gras (EMAG). Les esters peuvent être issus d’huiles végétales ou animales et de la réutilisation d’huiles industrielles usagées.

Dans le cas du biofioul, seule l’huile végétale est utilisée. Elle est généralement issue du colza ou du tournesol, même si, techniquement parlant, n’importe quel végétal à haute teneur en acides gras peut être transformé en biocarburant.

La technologie et la recherche ne sont pas encore très avancées sur ce dernier point, mais tendent à mener diverses expériences prometteuses.

À l’heure actuelle, le biofioul n’est pas autosuffisant et doit être mélangé avec du fioul domestique commun. Il existe deux types de biofioul, dont la nomenclature dépend du pourcentage de carburant végétal. Le F10 contient ainsi 10% d’ester et le F30 en contient 30%.

A termes, la France compte se départir totalement de sa dépendance au pétrole en développant des technologies capables d’utiliser du biocarburant pur à 100%.

LIRE  Avis Ecosia, que penser du moteur de recherches qui plante des arbres ?

L’utilisation du biofioul pour le chauffage

Pour un bilan complet sur le chauffage au biofioul, cliquez ici.

En France, le fioul domestique est la troisième énergie utilisée pour le chauffage, derrière l’électricité et le gaz. Il concerne 3.5 millions de foyers, tant dans les zones urbaines que rurales. Le cours du fioul s’est envolé depuis septembre 2021, passant en moins d’un an de 900 euros à presque 1500 euros pour 1000 litres.

Le budget consacré au chauffage est donc en très forte hausse et a une incidence directe sur le pouvoir d’achat des ménages. Dans ce contexte, le biofioul représente une alternative très intéressante, car son prix d’achat est inférieur à celui du fioul domestique traditionnel.

La plupart des chaudières est capable de fonctionner avec du F10. Il est cependant essentiel de faire nettoyer sa cuve avant d’en commander. Les biocarburants sont hydrophiles, ils attirent l’eau.

Dans la majorité des cas, des boues stagnantes, issues des diverses livraisons de fioul, sont présentes dans le fond des cuves. L’ajout de F10 risque de les faire remonter et de les envoyer directement dans les brûleurs, au risque de provoquer une panne majeure.

Pour fonctionner avec du F30, la problématique du nettoyage de la cuve reste la même. Les brûleurs de la chaudière doivent cependant être changés pour s’adapter au biofioul, pour un budget de 500 à 1000 euros par brûleur.

Le F30 est présent sur le marché depuis le 1er juillet 2022. Il traduit une double problématique qui consiste à concilier des impératifs écologiques et d’indépendance énergétique avec les finances et les modes de consommation des ménages français.

LIRE  Le véritable problème avec l'huile de palme

En somme, il permet de moins polluer et d’acheter moins d’énergies fossiles à l’étranger, tout en évitant aux 3.5 millions de foyers utilisateurs de débourser des sommes importantes pour changer de type de chaudière.

Quels sont les avantages du biofioul ?

L’utilisation du biofioul reste avant toutes choses à vertu écologique. La combustion du fioul domestique produit de nombreux gaz, dont du dioxyde de carbone, qui polluent l’atmosphère et accélèrent le réchauffement climatique pour certains. Le recours au biofioul réduit significativement ces émanations polluantes.

De surcroît, l’ester végétal est une énergie renouvelable, dite verte, dont la production a un impact moindre sur l’environnement que l’exploitation des carburants fossiles.

La production du biofioul sollicite la filière agro-alimentaire française, ainsi que toute la chaîne industrielle liée aux biocarburants. En ce sens, elle favorise le développement économique de l’hexagone en créant des emplois dans l’ensemble de la filière. Agriculture, industrie de transformation, recherche et développement technologique, sont les premiers domaines concernés par la démocratisation du biofioul.

Le fioul domestique est également bien plus onéreux que son alternative végétale. L’année 2021-2022 a montré que les cours pouvaient être très volatiles en fonction de la situation internationale. L’envolée des prix a particulièrement affecté la population française. Le biofioul coûte environ 5 à 10% moins cher que le fioul traditionnel, mais reste surtout beaucoup moins soumis aux aléas du marché.

Enfin, le biofioul possède un rendement calorifique plus conséquent. En somme, la chaleur dégagée par sa combustion est plus importante qu’avec le fioul domestique traditionnel. Il est également plus simple à stocker et résiste beaucoup mieux aux basses températures.

LIRE  Quel lait végétal possède la meilleure empreinte carbone ?

En définitive, le chauffage au biofioul est un domaine d’avenir en évolution constante, qui est en passe de devenir une technologie alternative à l’utilisation du fioul domestique traditionnel. Le F50 est prévu en 2028 et les prospectives à long terme envisagent un chauffage 100% à l’ester végétal pour 2040.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page