La RSE : les grands principes à comprendre - EcoBuddhism
présentation entreprise écologie

La RSE : les grands principes à comprendre

La RSE, Responsabilité Sociétale et Environnementale est un aspect des entreprises de plus en plus scruté dans la situation actuelle. Par la RSE, les entreprises préoccupées par les questions environnementales et écologiques peuvent mettre en œuvre des actions, ou du moins établir une ligne claire afin de participer à leur échelle aux différentes problématiques. Encore réticentes à changer, de nombreuses entreprises subissent la pression des consommateurs et prennent alors des décisions pour démontrer leur engagement.

Qu’est-ce que c’est la RSE ?

 La Responsabilité Sociétale et Environnementale est une démarche vers le développement durable des entreprises. Si l’on en entend davantage parler aujourd’hui, ce n’est pourtant pas une nouveauté. Depuis 2009, avec la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement, les entreprises sont incitées à donner des informations sur les impacts sociétaux et environnementaux de leurs activités. Aujourd’hui, c’est avec la situation climatique que les acteurs doivent rendre des comptes et entament la démarche RSE en entreprise

Cette norme, qui, rappelons-le, n’est pas nationale, mais bien internationale, doit guider les entreprises dans leurs mises en place d’une stratégie de développement durable et écoresponsable. La RSE repose sur 3 piliers, l’économique, le social et l’environnemental. 

La transparence des entreprises

Une notion importante dans la mise en place de la démarche RSE, est la transparence des acteurs. Non seulement les entreprises doivent communiquer de manière transparente sur leurs activités, mais ils doivent pouvoir rendre compte à la société. Ainsi, ils sont censés mettre à disposition un bilan RSE annuel, qui démontre leurs activités et résultats de leurs différentes actions au cours de l’année. Ces bilans sont utiles de deux manières. Tout d’abord, cela implique que les entreprises doivent rendre des comptes à la société et que leurs agissements seront scrutés et analysés. Dans un second temps, cela installe une confiance entre les entreprises et la société. Les entreprises qui mettent en œuvre de nombreuses actions en faveur de la RSE seront mieux vues par la société et attireront plus de talent. 

LIRE  Quel lait végétal possède la meilleure empreinte carbone ?

L’aspect éthique 

Un des enjeux de la politique RSE est aussi le bien-être en entreprise. Là encore, c’est une tendance que l’on observe seulement depuis quelques années, mais qui fait bien partie des points-clés à retenir. Concrètement, une entreprise doit mettre en œuvre des mesures pour que les employés se sentent bien au travail. Cela fait partie de la responsabilité sociétale. Ainsi, on a vu apparaitre de nouvelles notions comme le management éthique ou responsable, qui invite à repenser les méthodes de management pour être plus à l’écoute des employés. 

C’est quelque chose de relativement nouveau et qui n’est pas encore en place dans de multiples entreprises, mais cela se développe avec le temps. Désormais, on voit apparaitre l’éthique des organisations comme une notion importante même dans les formations. On trouve aujourd’hui davantage de mentions aux questions environnementales dans des formations en marketing, en ressources humaines ou en communication. On voit même apparaître de nouveaux métiers pour répondre à ces besoins, comme le Chief Happiness Officer, qui a pour but d’instaurer une ambiance de travail saine et une culture du bien-être en entreprise. 

Le respect des collaborateurs 

Un autre engagement des politiques RSE est le respect de toutes les parties prenantes d’un projet. Cela se rapproche aussi de l’aspect éthique du bien-être en entreprise, mais cela est valable en dehors du cadre de l’entreprise. Cela concerne aussi les fournisseurs, les partenaires, les gouvernements, etc. Une entreprise sert avant tout ses propres intérêts pour se développer, mais elle doit aussi prendre en compte les besoins des autres parties prenantes. Cela incite les entreprises à un réel dialogue autour des partenariats pour créer davantage de projet gagnant-gagnant pour les acteurs et pour la société. 

LIRE  Les voitures Tesla sont t-elles vraiment écologiques ?

Le cadre légal

Un des points essentiels, même s’il parait, évident, est le respect des lois. Une entreprise qui se veut responsable doit tout simplement respecter les règles et les lois en vigueur dans son pays. Si ce point fait partie de la politique RSE, c’est tout simplement parce qu’il y a des entreprises qui se sont placées au-dessus des lois. Il faut alors mettre en place des suivis juridiques pour s’assurer d’être bien conforme à la loi. 

Où en sont les entreprises ? 

Les questions de responsabilité environnementales et sociétales progressent, plus au sein du grand public que des organisations, cependant, les entreprises ont compris les enjeux d’une telle politique. Que cela soit par réel intérêt pour la question, ou pour redorer son image, des entreprises mettent en place des stratégies plus responsables de leur environnement. Ce n’est pas encore un acquis dans toutes les entreprises, loin de là, mais des grands groupes mettent en place des politiques efficace pour démontrer leurs actions, ce qui peut inciter les autres entreprises à suivre ce mouvement. Sans tomber dans le green-washing, on observe, si ce n’est des actions, des prises de conscience autour des thématiques environnementales et sociales qui permettent de rester optimiste. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page