Quel lait végétal possède la meilleure empreinte carbone ? - EcoBuddhism
meilleur lait végétal

Quel lait végétal possède la meilleure empreinte carbone ?

Lorsque l’on décide de réduire sa consommation de lait de vache, on passe souvent (voir obligatoirement) par le lait végétal.

Mais une fois en magasin, on peut vite se retrouver un peu perdu devant l’étendue de produits proposés : entre lait d’amande, lait de riz, lait de soja, lait d’avoine, lait de cajou et parfois même lait de pois ou de coco, bref, il y a de quoi se poser des questions !

Quel lait végétal est le meilleur pour l’environnement ?

Le lait de soja est-il meilleur que le lait de riz ? Ou peut-être est-ce le lait d’amande… et puis vous vous souvenez que les amandes consomment beaucoup d’eau.

Ahhhhhh, que faire !?

je crois qu’il est grand temps d’éclaircir les choses. Quel lait végétal est le pire pour l’environnement ? Mais d’abord, clarifions un point.

Le pire lait pour l’environnement est celui que vous avez décidé de réduire…le lait de vache

De tous les laits que vous pouvez acheter, le lait de vache a de loin le plus grand impact environnemental.

Un verre de ce classique de notre enfance est associé à une utilisation beaucoup plus élevée des terres, des émissions et des besoins en eau que n’importe lequel des laits végétaux.

Le choix le plus écologique que vous puissiez faire est donc d’arrêter complètement de boire du lait de vache si ce n’est déjà fait.

Maintenant que c’est réglé, plongeons dans le monde des laits d’origine végétale.

Le lait d’amandes

meilleur lait végétal
Commençons par l’alternative la plus vendue en France : le lait d’amande.

Cette boisson semble toujours se bousculer se bat avec le riz et le soja pour la couronne du meilleur lait végétale, mais il y a beaucoup de problèmes environnementaux qui viennent de la culture et du traitement du lait d’amande.

Et en haut de cette liste, il y a l’eau.

En fait, vous n’avez pas besoin de beaucoup d’eau en soi pour faire pousser des amandiers, mais vous en avez besoin de beaucoup si vous voulez faire pousser des amandiers à forts rendements…

Une étude de 2011 montre que les amandiers peuvent survivre avec aussi peu que 17cm d’eau par an, mais une étude de 2007 révèle que pour produire un rendement maximal dans un endroit comme la Californie (où 80% des amandiers sont cultivés dans le monde), les amandiers ont alors besoin de 137cm d’eau annuellement.

Même si vous considérez le fait que vous n’avez pas besoin d’autant d’amandes pour faire du lait (parce que c’est principalement de l’eau mélangée à une poignée d’amandes moulues), le lait d’amande est toujours supérieur au reste en termes d’utilisation d’eau.

Mais si vous considérez les émissions de gaz à effet de serre dans la sélection de vos laits végétaux, alors le lait de riz est sûrement le pire d’entre eux…

Le lait de riz

Le lait de riz a une empreinte carbone très importante en raison d’un processus surprenant qui se produit lorsque les rizières sont délibérément inondées pour supprimer les mauvaises herbes et encourager la croissance.

Dans cette rizière, les bactéries commencent à se multiplier et à relâcher beaucoup de méthane, ce qui entraîne une augmentation des émissions dues au riz.

Ajoutez à cela le fait que l’eau stagnante des rizières est ensuite drainée dans les cours d’eau, ce qui cause des problèmes de ruissellement des engrais et de contamination de l’eau, et vous obtenez le lait de substitution le plus polluant du marché.

Le lait de riz et le lait d’amande ne semblent pas être de bonnes options, alors que devrions-nous boire ?

Le lait d’avoine

Le lait d’avoine est un lait à base de plantes prometteur vers lequel j’ai commencé à me tourner il y a maintenant deux ans.

En plus de nécessiter moins d’eau, de l’ordre de 48 litres d’eau par litre de lait d’avoine, il pourrait ajouter une culture de couverture bénéfique à de nombreuses rotations agricoles qui dépendent actuellement uniquement du maïs et du soja.

Selon un agronome à l’Iowa State University, Matt Liebman, si les agriculteurs adoptaient une rotation de trois ans pour le maïs, le soja et, la troisième année, un mélange d’avoine et de trèfle rouge, ils pourraient réduire de 25 à 51% l’utilisation des herbicides.

Les propriétés d’engrais trèfle et de l’avoine permettraient également aux agriculteurs d’utiliser 88 à 92% moins d’engrais azoté synthétique.

Mais selon un article de Mother Jones, le marché de l’avoine est encore assez petit, surtout si on le compare à celui du maïs et du soja.

Il faudrait que le lait d’avoine explose en popularité pour que cette rotation de trois saisons soit même économiquement faisable pour les agriculteurs.

Conclusion

Lorsqu’il s’agit de choisir entre les produits laitiers et les produits non laitiers, c’est la team végétale qui remporte le prix environnemental, mais ce n’est pas sans zone d’ombre…

Le lait d’amande consomme beaucoup d’eau tandis que le lait de riz dégage plus de gaz à effet de serre.

Je pense que le lait d’avoine est un excellent choix si vous avez besoin d’accompagner vos céréales du matin ou votre café avec quelque chose d’assez crémeux.

Retour haut de page