Quels sont les sports les moins écolos ? - EcoBuddhism
sports pas écolos

Quels sont les sports les moins écolos ?

Dans une ère où le changement climatique et la préservation de l’environnement sont des préoccupations majeures, le monde du sport n’échappe pas à cette tendance.

Les clubs et événements sportifs cherchent de plus en plus à réduire leur empreinte écologique.

Cependant, certains sports ont un impact environnemental nettement plus important que d’autres. Dans cet article, nous allons vous présenter quelques-uns des sports les moins écolos ainsi que les raisons pour lesquelles ils sont considérés comme tels.

Moteurs et consommation de carburants : les sports mécaniques sur la sellette

Les sports mécaniques, tels que la Formule 1, le rallye ou le motocross, sont souvent pointés du doigt en raison de leur utilisation massive de carburants fossiles et de leurs émissions polluantes.

Même si certaines compétitions s’efforcent de proposer des alternatives “propres” avec des véhicules électriques (comme la Formule E), ces technologies ne suffisent pas encore à contrebalancer l’impact environnemental global de ces disciplines.

L’empreinte écologique des sports de glisse

  • Le ski alpin

    La pratique du ski alpin nécessite l’aménagement de pistes, la construction de remontées mécaniques et l’entretien de vastes domaines skiables. De plus, pour garantir aux skieurs une neige abondante tout au long de la saison, les stations font appel à des canons à neige qui consomment d’importantes quantités d’énergie et d’eau. Sans oublier l’utilisation de dameuses, souvent fonctionnant encore au diesel.

  • Le snowboard

    Comme le ski alpin, le snowboard entraîne également un impact environnemental lié aux infrastructures des stations de montagne. La production de planches de snowboard consomme également des ressources telles que le bois, la fibre de verre et la résine époxy. Néanmoins, certaines marques proposent aujourd’hui des boards fabriquées avec des matériaux plus durables ou recyclés.

Les sports nautiques polluants

Certains sports nautiques sont également concernés par des problèmes écologiques. Parmi eux :

  • Le jet-ski

    Le jet-ski est un sport très populaire, mais il peut engendrer de sérieux problèmes écologiques. En effet, ces engins motorisés utilisent du carburant fossile et rejettent des gaz d’échappement dans l’eau et l’air, ce qui contribue à la pollution. De plus, le bruit généré par les jet-skis peut perturber la faune aquatique et les riverains.

  • La voile compétitive

    Bien que la voile soit généralement considérée comme un sport “vert”, les compétitions de haut niveau peuvent avoir un impact important sur l’environnement. Les voiliers utilisés pour les courses consomment une grande quantité d’énergie (pour les instruments électroniques et la production de matériaux composites par exemple) et génèrent des déchets lors de leur construction et de leur entretien. Par ailleurs, ces compétitions attirent souvent de nombreux spectateurs qui génèrent eux aussi des déchets et contribuent à l’émission de gaz à effet de serre en se rendant sur place.

Que faire pour rendre ces sports plus écologiques ?

Finalement, si l’on s’arrête sur chaque sport individuellement, on finit par trouver qu’il n’est pas écolo.

La course à pied ne se résume plus à simplement sortir et courir, certains fabricants sortent dorénavant des chaussures à plaque de carbone bonnes pour une utilisation unique !

Sport Équipements a récemment mis en lumière la problématique environnementale d’un sport comme le tennis, qui ne parvient pas à produire des balles respectueuses de l’environnement (l’article complet est ici)…

Même si certains sports présentent des défis environnementaux importants, il est possible de mettre en œuvre des actions pour réduire leurs impacts :

  • Promouvoir et développer les alternatives “propres” (comme la Formule E dans le cas des sports mécaniques).
  • Inciter les stations de ski à adopter des pratiques plus durables (utilisation d’énergies renouvelables, limitation de l’artificialisation, gestion optimisée de l’eau, etc.).
  • Encourager les fabricants de matériel sportif à utiliser des matériaux recyclés ou issus de sources durables.
  • Avec le développement des technologies propres, la transition vers des systèmes moins polluants peut être envisagée pour les jet-skis, les moteurs de bateaux…

Il est également nécessaire que les acteurs des grands événements sportifs prennent en compte les enjeux écologiques et mettent en place des mesures pour minimiser leur empreinte environnementale.

LIRE  Les voitures Tesla sont t-elles vraiment écologiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page