ecosia

Avis Ecosia, que penser du moteur de recherches qui plante des arbres ?

Si les conditions s’y prêtent, un jeune acacia planté dans la région du Sahel au Burkina Fasopeut se transformer au fil des ans en un arbre à larges ramifications qui donnera de l’ombre.

Pourquoi je vous raconte ça ?

Parce qu’en ce moment même, des acacias poussent un peu partout dans la région du Sahel, et ce dans le but d’aider à combattre la menace croissante de la désertification causée par le changement climatique.

Mais ces petits plants d’acasia ne sont pas sortis de terre comme par magie. Ils sont le produit d’une série de connexions qui mènent à un moteur de recherche appelé Ecosia !

Ecosia : le moteur de recherches qui plante des arbres

Si ça peut paraître fou, c’est pourtant vrai ! Ecosia a fait le pari d’un moteur de recherche combiné à un grand projet de plantation d’arbres au Burkina Faso.

Plus qu’un simple projet, Ecosia affirme à l’heure actuelle avoir aidé à planter plus de 76 millions d’arbres.

Si l’idée d’avoir le pouvoir de faire pousser un arbre à l’autre bout de la Terre avec une simple recherche internet vous parait trop belle pour être vraie, vous n’êtes pas le seul sceptique.

Ecosia est-il légitime ?

Ou plutôt, Ecosia utilise-t-il réellement ses profits pour planter des arbres et est-il préférable, sur le plan environnemental et éthique, d’utiliser Ecosia plutôt que d’autres moteurs de recherche comme Google ou Qwant ?

C’est ce que nous allons tâcher de voir.

L’homme derrière Ecosia

Ecosia est l’idée de l’entrepreneur allemand Christian Kroll et fonctionne sur un principe très simple : les revenus des annonces publicitaires qui apparaissent dans vos résultats de recherche sont convertis en arbres plantés.

Afin de déterminer si Ecosia est légitime, nous devons comprendre ce modèle et pour cela nous devons suivre l’argent.

Comment ça fonctionne ?

Ecosia génère des revenus en vendant de l’espace publicitaire dans son moteur de recherche. Ils s’en servent ensuite pour appuyer ce qu’ils appellent des “partenaires locaux” ou des organismes sans but lucratif qui réalisent des projets de plantation d’arbres principalement dans les pays du Sud de notre globe.

Si l’on prend un exemple, imaginons que vous soyez une entreprise de vêtements écologiques (ou pas) et que vous vouliez payer pour faire apparaître le lien de votre boutique en haut des résultats de recherche d’Ecosia.

Cet argent que vous payez est ensuite transféré dans les coffres d’Ecosia et, selon leurs rapports financiers, est utilisé pour couvrir quatre dépenses principales :

  1. Coûts d’exploitation
  2. Marketing (les actions qui visent à faire connaître le moteur)
  3. Réinvestissement
  4. Plantation d’arbres

Au total, Ecosia donnerait chaque mois environ 47% de ses revenus totaux à des projets de plantation d’arbres, ou 80% de ses profits si l’on exclut les coûts d’exploitation.

Bien entendu, ces rapports financiers sont auto-publiés et on pourrait donc douter de la véracité de ces chiffres.

Mais Ecosia est certifié B-corp depuis 2014, ce qui signifie que l’entreprise est vérifiée par la norme tierce B-corps qui évalue l’impact positif des entreprises sur leurs travailleurs, leurs clients, leur communauté et leur environnement.

Donc, dans l’ensemble, je pense que l’on peut supposer que les rapports financiers d’Ecosia sont exacts.

Lorsqu’il s’agit de donner de l’argent pour des opérations de plantation d’arbres, Ecosia n’alloue pas directement de l’argent aux populations locales qui plantent des arbres dans le monde entier, mais travaille avec des entreprises comme WeForest au Burkina Faso ou Copaiba au Brésil.

Actuellement, Ecosia finance 21 différentes opérations de plantation d’arbres dans des points chauds de la biodiversité, qui, selon Ecosia, sont des zones qui “font face à des menaces extrêmes, abritent au moins 1 500 espèces de plantes endémiques et ont été réduites d’au moins 70%“.

Cela signifie que planter de la végétation dans ces endroits aurait un impact important.

Ainsi, lorsqu’une organisation comme WeForest reçoit de l’argent d’Ecosia, elle travaille avec les villes environnantes pour créer des plans de plantation d’arbres qui sont spécifiques à un endroit.

Au Burkina Faso, cela se traduit par la plantation d’acacias indigènes pour lutter contre la désertification causée par la sécheresse.

Pendant son séjour à Madagascar, le projet de reboisement d’Eden, soutenu par Ecosia, embauche et forme des habitants des villes locales pour aider à reconstituer les estuaires de la mangrove dans le nord-ouest du pays.

Tout cela prouve que oui, Ecosia est en bien en train de planter des arbres.

Mais ce n’est pas aussi simple, et cela ne veut pas dire qu’un simple clic depuis votre ordinateur plante directement un arbre.

Il existe une chaîne d’organisations, de personnes, d’argent et de travail acharné qui vous aident à transformer votre recherche sur Ecosia en un arbre planté.

Mais même si Ecosia convertit les revenus en arbres, cela signifie-t-il que vous devriez l’utiliser d’avantage qu’un moteur de recherche comme Google ?

Ecosia VS Google : éthique VS…Evil

Si vous êtes un internaute lambda comme je peux l’être, alors la plupart du temps Ecosia vous renverra des résultats de recherches pertinents et non loin de ceux de Google.

Si vous devez utiliser un moteur de recherche pour obtenir vos réponses, alors pourquoi ne pas en utiliser un qui cherche à planter des arbres plutôt que celui qui cherche à en savoir toujours plus sur vous ?

Ceci étant dit, il y a un petit problème : les résultats de recherche et les annonces d’Ecosia sont optimisés par Microsoft’s Bing (le moteur de recherches de chez Bill Gates).

Ainsi, même si Ecosia est une entreprise bien intentionnée, vous utilisez un produit Microsoft optimisé lorsque vous utilisez Ecosia.

Considérant le fait que Google utilise 100% d’énergie renouvelable pour alimenter ses centres de données alors que Microsoft Bing ne puise que 44% de son énergie dans les énergies renouvelables, Ecosia semble un peu moins écologique sur le papier.

Mais Microsoft s’est engagée à réduire de 75% les émissions de carbone de l’ensemble de ses activités d’ici 2030, et les projets de plantation d’arbres d’Ecosia sont globalement négatifs en carbone.

Il ne faut pas oublier que les 76 millions d’arbres plantés grâce à Ecosia à l’heure où sont écrites ces lignes arriveront à maturité et absorberont environ 2,5 millions de tonnes métriques de dioxyde de carbone au cours de leur vie.

Selon les dires d’Ecosia, chaque recherche que vous faites sur leur moteur élimine 1kg de dioxyde de carbone de l’atmosphère.

Ainsi, à mesure que Bing passe sur une technologie plus verte et qu’Ecosia prend de l’ampleur, l’impact carbone des moteurs de recherche ne fait que diminuer.

Conclusion

avis ecosia

On peut être sceptique à l’idée qu’un gros moteur de recherche ait des intentions non lucratives, mais force est de constater qu’Ecosia semble bien faire les choses.

Le travail environnemental réalisé par les équipes semblent faire preuve de transparence quant à ses finances et à ses projets de plantation d’arbres.

Ecosia est peut être l’un des moyens les plus faciles de ramener un peu de verdure sur cette planète, et ce du bout de vos doigts.

Alors installez l’application mobile et définissez Ecosia comme moteur de recherches par défaut, quitte à n’utiliser Google que lorsque vous ne trouvez vraiment pas ce que vous cherchez.

Retour haut de page