Décroissance économique, comment on fait ? - EcoBuddhism
décroissance économique

Décroissance économique, comment on fait ?

La décroissance économique fait référence à une période pendant laquelle la richesse économique produite ne connaît pas d’augmentation. Ce concept trouve sa place dans un monde où les ressources sont très limitées.

Elle est axée sur la limitation de la consommation et de la production comme seul gage de l’avenir du monde, et de l’équilibre de la planète.

Cependant, pour permettre la décroissance économique, les conditions nécessaires doivent être réunies. Que sait-on réellement de la décroissance ? Comment y faire face ? On en parle dans cet article.

La signification de la décroissance économique

De façon plus claire, la décroissance économique fait référence à un mouvement organisé et volontaire, impliquant la diminution progressive des dépenses énergétiques et des matières premières.

Cette organisation a pour but de faire respecter les exigences actuelles de la planète, pour ainsi améliorer le bien-être des humains.

En d’autres termes, il s’agit d’un rétablissement de l’équilibre entre le maintien du climat, de la biodiversité, et les besoins humains. Dans la structure de la décroissance, toutes les décisions sont basées sur la quête de cet équilibre. En la matière, les décisions écologiques sont prises à l’issue de grands débats démocratiques.

L’idée c’est de dialoguer, de se concerter, et d’inviter les grands partenaires sociaux à s’impliquer dans les enjeux écologiques. Par ailleurs, la décroissance économique prône la diminution des injustices et des inégalités.

Elle a pour principe de déconcentrer les richesses, pour que chaque individu puisse en profiter. Ainsi, le respect des exigences de la planète aura tout son sens, et l’épanouissement de l’espèce humaine sera une réalité.

Trois caractéristiques définissent mieux la décroissance économique. Il s’agit en l’occurrence de la justice, de la démocratie, de la nécessité écologique et du bien-être.

Pour donner un sens à la décroissance économique, toutes les nations doivent bâtir leurs budgets sur des indicateurs comme :

  • la diminution du taux de pauvreté
  • le niveau de l’éducation
  • la bonne santé des populations
  • l’épanouissement au travail
  • le bien-être de l’environnement

Il est important de ne pas confondre la décroissance économique avec la récession, qui est une situation périodique d’un taux de croissance négatif.

On parle de récession quand les économies axées sur la croissance du produit intérieur brut (PIB) entrent dans une crise. Lorsque ce phénomène se produit, les conséquences sociales sont désastreuses. Par conséquent, il faudra diminuer le PIB pour mener à bien une politique de décroissance économique.

La décroissance économique, c’est beaucoup plus d’activités et de travail. Elle est un ensemble d’idées riches en emplois et très justes d’un point de vue social.

Le concept de décroissance économique favorise une relocalisation des emplois. Il s’agit concrètement de mettre en place des moyens écologiques pour produire et créer de multiples emplois. Pour finir, elle incite au développement des relations sociales, en entraînant plus de convivialité et plus de solidarité.

LIRE  Interdire les pailles en plastiques, une bonne solution ?

La décroissance économique et le développement durable

Si les prises de positions relatives aux idées de la décroissance économique demeurent minoritaires au sein de l’arène économique à l’échelle mondiale, son objectif par contre se poursuit et se fait ressentir dans plusieurs discours tenus dans le cadre du développement durable.

L’idée selon laquelle le modèle économique doit être axé sur la croissance, représente la source des grands problèmes de l’environnement.

De nos jours, cette idée est très répandue. En réalité, c’est le soutien de la croissance économique et l’accroissement du PIB, qui poussent les décideurs à orienter les choix et les décisions vers l’usage des produits artificiels. Ces décisions sont aussi orientées vers la consommation des ressources naturelles. Par extension, ces activités ont un impact considérable sur la nature et l’environnement.

Les conséquences engendrées par ces différentes activités sont entre autres : le réchauffement du climat, la pollution de l’air et la destruction de la biodiversité. L’idée incarnée par la décroissance économique, c’est d’arrêter de produire en grande quantité au risque de porter préjudice à la nature.

À l’inverse, il faut plutôt limiter la production en améliorant la qualité. De façon plus exacte, le but de la décroissance est de repenser le modèle économique, en se basant désormais sur le concept de la résilience.

La prise de conscience de la décroissance par les écologistes

Les tensions sur les concepts de croissance et de décroissance font l’objet de grands débats sur la politique de l’écologie. Il revient donc aux différents acteurs de prendre leurs responsabilités, et d’assumer cette confrontation.

Depuis de nombreuses années, les grands débats politiques sont tournés vers la croissance économique. En effet, tous les décideurs publics parlent de la relance de la croissance économique, et se focalisent sur cette idée.

En revanche, dans les idées socialistes il est beaucoup plus question de l’augmentation des ressources, pour mieux les redistribuer.

Sur cette lancée, l’écologie devient un instrument important pour relancer la croissance économique. Ce qu’il convient alors de faire dans ce cas, c’est de miser sur une croissance écologique pour lutter contre le réchauffement climatique et la destruction de la biodiversité.

Parallèlement, une obsession pour la croissance économique est une attitude qui paupérise davantage l’État, ainsi que les services publics. Cette obsession réduit aussi les capacités de l’État face aux enjeux du climat, et face aux diverses catastrophes du moment et celles à venir.

En effet, le projet triptyque regroupant la dette, le chômage et l’accroissement du PIB a fait son apparition dans les années 70 suite au choc pétrolier.

Cette situation était devenue incontrôlable, engendrant le chômage de masse et la chute du PIB. Pour y faire face, la dette publique, et celle privée, ont dû prendre le relais, afin de maintenir l’équilibre de la croissance. Cette action a considérablement aggravé l’instabilité du modèle axé sur la forte productivité, sans tenir compte des besoins réels.

En outre, cette démarche a été une véritable catastrophe sur la question du chômage, et a ainsi déclenché la diminution des déficits au prétexte d’un retour imminent de la croissance économique. En analysant l’ensemble de ces facteurs de plus près, on se rend compte que la recherche effrénée de la croissance conduit à la paupérisation, et à l’austérité.

LIRE  Surpopulation : est-il vraiment là, le problème ? 

En revanche, la décroissance est une mesure qui vise un monde plus équitable avec des actions plus justes et bien pensées. Elle apparaît comme l’unique projet politique qui puisse avoir un impact positif.

C’est la seule façon de rediriger l’écologie. En outre, pour prévenir les chocs futurs, la résistance de la société doit passer par la décroissance économique.

Le fait de dépendre de la croissance économique représente un frein pour le bien-être social. En effet, la société dépend des importations, des chaînes de ravitaillement complexes et des énergies vétustes.

Les populations espèrent avoir de la clarté et des objectifs chiffrés pour l’avenir. Pour cela, les écologistes doivent accentuer les débats, et définir une vision claire pour l’avenir. L’écologie ne peut trouver sa place que par un consensus. Les différents acteurs doivent alors prendre leurs responsabilités, pour renforcer davantage l’idée et la vision de la décroissance économique.

La participation à la décroissance économique

Plusieurs méthodes peuvent participer à l’amélioration des conditions de vie, en limitant votre empreinte sur l’environnement. L’une de ces méthodes consiste à appliquer la décroissance.

Il s’agit en effet de rejeter les idées qui prônent une forte croissance et une forte productivité, gage d’un mieux-être. La décroissance n’est pas seulement l’affaire d’une frange de la société. Il s’agit d’une action collective et commune, pour assurer l’épanouissement de tous.

Voici quelques attitudes à adopter pour favoriser la décroissance.

Se détourner des modes

Les modes changent constamment, qu’elles soient électroniques, vestimentaires ou encore culinaires. Pour suivre la tendance, il y a fréquemment de nombreux achats à effectuer.

Il peut s’agir du nouveau modèle d’iPhone, de la nouvelle marque de jeans ou encore du nouvel extracteur de jus. Toutefois, si vous êtes tenté par l’acquisition d’un nouveau produit, quelques questions doivent vous venir à l’esprit. Demandez-vous si vous serez plus épanoui en achetant cet article.

Cherchez à savoir pourquoi cet article vous donne envie. Demandez-vous si vous disposez des moyens nécessaires pour acheter ce produit. S’agit-il d’un article qui vous sera utile dans les prochaines années ? Si vous trouvez des réponses à ces différentes interrogations, vous saurez exactement quoi faire.

Ne vous laissez pas emporter par les nombreuses publicités que vous regardez. Soyez très sélectif, et ne vous fiez pas à tout ce que vous voyez.

Sachez que les publicités et les vendeurs ont tous des objectifs à atteindre. Par conséquent, limitez au maximum les achats impulsifs que vous effectuez.

L’une des mesures que vous pouvez prendre, c’est de définir un seuil de dépense que vous ne devrez pas franchir au courant du mois. Si vous adoptez cette manière de fonctionner, vous aurez désormais une attitude plus responsable, et vous n’allez pas vous encombrer de choses inutiles.

Avoir une préférence pour la réparation ou le raccommodage

De nombreuses personnes préfèrent jeter certains accessoires à la poubelle au lieu de les réparer, ou de s’en servir à d’autres fins.

LIRE  Le paradoxe du Black Friday

Vous n’êtes pas obligés de vous débarrasser d’une chemise parce que vous découvrez un petit trou. De même, pour une chaussure dont la semelle est abîmée, vous pouvez la faire réparer et la porter de nouveau.

Si vous n’êtes pas doué en bricolage, vous trouverez certainement quelqu’un de votre entourage qui a des talents de bricoleur. Il peut s’agir de compétences en couture, en menuiserie ou en électronique.

Par exemple, vous pouvez lui proposer une invitation dans un restaurant de son choix en contrepartie de ses services. Aujourd’hui, internet est un moyen efficace pour avoir tous les renseignements dont on a besoin.

Faites des recherches rapides sur internet, pour trouver la manière la plus simple pour réparer votre accessoire. Il vous est également possible de demander conseil auprès d’un ami, pour trouver quelqu’un de confiance capable de vous dépanner. Ne succombez pas à la tentation de vous procurer un accessoire neuf, sauf si ce dernier est irrécupérable ou irréparable.

Opter pour les échanges ou le troc

Pour participer activement à la décroissance économique, vous pouvez faire du troc avec vos collègues de travail. Par exemple, échangez un muffin contre de la soupe de légumes.

Organisez par moment des soirées de troc de biens entre amis. De nombreuses personnes organisent déjà ce type de soirées pour échanger leurs vêtements.

Pour ce faire, faites un tri de vos vêtements et échangez ceux qui ne sont plus à votre convenance avec quelqu’un qui serait intéressé, et qui vous propose en contrepartie un bien dont vous souhaitez disposer. Évaluez vos besoins en considérant uniquement les objets qui vous sont utiles.

Débarrassez-vous de ceux qui ne vous servent plus à rien, pour faire de la place. Il est toujours intéressant d’avoir assez d’espace pour ranger vos effets.

Cette méthode vous permet d’avoir une idée sur les accessoires que vous possédez, et vous évite de racheter un accessoire que vous avez déjà, mais dont vous ignorez l’existence. En adoptant cette attitude, vous consommez moins et vous faites suffisamment d’économies. Le plus important, c’est de définir vos besoins, afin de vous concentrer sur les choses essentielles.

En conclusion, de nombreuses personnes pratiquent au quotidien la décroissance sans le savoir. Contrairement à ce que certains pensent, la décroissance économique n’est pas une solution alternative à une crise. Il s’agit plutôt d’une évolution structurelle permanente et profonde.

De nombreuses entreprises conçoivent leur projet, en s’inscrivant dans une logique de limitation des déchets qu’elles produisent au quotidien. Certaines d’entre elles se sont alliées aux écologistes.

Cependant, elles ont besoin que les politiques publiques définissent des normes, et mettent en place les outils nécessaires pour favoriser l’essor des nouveaux modèles. La décroissance économique est moins coûteuse et se retrouve partout. Elle participe au bien-être de tous, et rend de nombreuses personnes heureuses. La décroissance économique est une action collective et sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page