Le cannabis d'intérieur, une culture loin d'être écolo... - EcoBuddhism
culture cannabis

Le cannabis d’intérieur, une culture loin d’être écolo…

Considérée comme une drogue douce, le cannabis ne cesse de rencontrer des arguments en faveur de sa légalisation.

A l’heure actuelle, de nombreux états des États-Unis ainsi que le Canada ont légalisé la marijuana.

La raison première est liée à la criminalité générée par le trafic de drogue, longue histoire (et pas vraiment le sujet du jour)…

La légalisation de la marijuana pourrait donc être un pas vers le démantèlement de ce système criminelle, mais elle pourrait tout aussi bien avoir des conséquences compliquées et imprévues, comme le fait de savoir quelles collectivités profitent aujourd’hui de la nouvelle ruée vers l’or de la marijuana.

Aujourd’hui on va s’intéresser de plus près à l’impact environnemental que tout cela pourrait bien avoir.

Le passage douloureux de la culture extérieure à la culture en intérieur

Le chanvre est cultivé depuis des milliers d’années et ce de manière extérieure en utilisant la lumière naturelle de l’eau de pluie.

Simple, basique, fonctionnelle et économique.

Mais tout cela a bien changé depuis que le cannabis a été étiqueté comme une “schedules 1 drug” (c.a.d une drogue dont l’usage médical n’est pas accepté et qui présentent un fort potentiel d’abus) en 1970, beaucoup de cultivateurs sont passés à la culture intérieure de cannabis afin de passer hors des radars.

Le gros avantage de cette méthode pour ceux qui cultivent, c’est que la culture en intérieur permet d’avoir la main sur un niveau plus élevé de contrôle.

Les question d’un manque de soleil, d’eau ou de bon engrais ne sont plus sur le tapis, si bien que le rendement est constant et le produit vendable à haut prix.

Cette pratique de culture en intérieur est maintenant la méthode la plus largement reconnue pour la culture légale (et illégale) du cannabis, mais cela nécessite malheureusement une énorme quantité d’énergie.

Quel est le coût environnement de la culture en intérieur du cannabis ?

cout énergie culture cannabis

Une étude du projet d’efficacité énergétique du Sud-Ouest a montré que la consommation d’énergie par pied carré pour les opérations de culture en intérieur est environ 10 fois supérieure à celle d’un building de bureaux standard !

Le Dr. Evan Mills, membre du GIEC, a corroboré ce fait dans une étude de 2012 où il déclare que l’industrie du cannabis représente 1% de la consommation totale d’énergie aux États-Unis, soit l’équivalent de la consommation d’énergie de 1,7 million de foyers américains.

Ouch…

Bien sûr, depuis ce rapport, l’industrie du cannabis n’a fait que croître en flèche, et la raison pour laquelle il faut tant d’énergie pour cultiver ces plantes réside en partie dans ses systèmes d’éclairage.

Pourquoi la culture du cannabis est t-elle si énergivore ?

L’installation classique pour la culture de Weed nécessite des lampes à décharge à haute intensité, ces dernières sont en effet bon marché et dégagent une tonne d’énergie dumineuse.

Mais selon le site Think Progress, ce genre de lampes peut augmenter les températures des salles de culture de plus de 30 degrés Fahrenheit, ajoutez à cela qu’elles sont généralement allumées pendant 12 à 18 heures par jour et vous avez un bilan catastrophique…

Mais ce n’est pas fini, car pour maintenir les pieds à bonne température, les cultivateurs installent des unités de climatisation, des déshumidificateurs et des ventilateurs dans toutes leurs salles de culture.

Tous ces appareils eux aussi très gourmands en énergie fonctionnent en continu pour créer des conditions parfaites pour la croissance de la plante.

En fin de compte cela signifie des émissions très élevées.

Dr. Mills compare les émissions totales pour production d’un kilo d’herbe à celles d’une voiture de 6L au 100 qui traverserait 11 fois le pays, étant donné que cette industrie est en pleine expansion…ça fait mal.

Y a-t-il une solution possible aux besoins énergétiques massifs de la culture de la marijuana ?

La légalisation de la marijuana pourrait-elle apporter une certaine forme d’aide ?

La plupart de ceux qui cultivent illégalement le font hors réseau, évidemment, et pour se cacher ils utilisent des génératrices de diesel ou de gaz pour passer hors détection…bien sûr ces dernières émettent de grandes quantités de carbone directement dans l’air.

Cadeau pour la planète.

L’accès à la légalisation pourrait aussi vouloir dire l’accès à l’extérieur, ce qui pourrait être une bonne nouvelle pour notre planète avec une bonne réglementation.

Le cannabis cultivé à l’air libre au soleil nécessite beaucoup moins d’énergie et d’émissions que les plantes cultivées à l’intérieur, mais pas dit que ce soit au goût des consommateurs (souvent l’herbe cultivée en intérieur présente davantage de THC).

Le problème est que les réglementations actuelles empêchent les cultivateurs de s’installer en exterieur (hormis dans quelques états des US), ce qui est bien dommage, car en plus de réduire les emission, la culture extérieure présente bien d’autres avantages (comme le fait de pouvoir faire de la polyculture).

Nous entendez vous il n’y a vraiment pas d’importance le problème est que les opérations en plein air ne sont autorisées que dans six états donc les lois actuelles gardent les cultivateurs à l’intérieur pour les avantages de la culture en plein air comme les polycultures et la réduction des émissions sont prometteuses.

En fin de compte il y a une voie à suivre dans cette industrie en pleine croissance qui peut mener à une réduction de la consommation d’énergie et des émissions, mais cela signifie qu’il faut retrousser nos manches, creuser dans la terre et réaliser le potentiel d’énergie gratuite juste devant notre porte !

Sources : 

https://thinkprogress.org/can-marijuana-ever-be-environmentally-friendly-5109b7436318/

https://www.youtube.com/watch?v=J_ZreyjNpms

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page