Comment le changement climatique affecte la biodiversité ? - EcoBuddhism
biodiversité

Comment le changement climatique affecte la biodiversité ?

C’est le début de l’été dans certaines régions du monde. En haut des montagnes, on peut d’ores et déjà observer des fleurs colorées et bien odorantes…tout parait normal.

Mais à bien y regarder, ou plutôt écouter, quelque chose fait défaut…comme un bourdonnement manquant.

Dans les écosystèmes alpins très spécifiques, le changement climatique réduit l’accumulation annuelle de neige en hiver et rend la température plus chaude au printemps, accélérant ainsi la fonte des neiges.

Cela prolonge ainsi la saison de croissance des plantes, ce qui signifie que les fleurs fleurissent plus tôt qu’au cours des décennies précédentes, mais les rend également plus vulnérables à la sécheresse.

Pour les abeilles, ces températures plus chaudes ont un effet bien différent, elles n’émergent pas plut tôt à l’instar des plantes. Non, on les retrouve maintenant plus haut sur la montagne, là où les températures sont plus fraîches et mieux adaptées à l’activité des abeilles.

Les abeilles et les plantes sont maintenant moins synchronisées, elles sont moins souvent au même endroit au même moment.

En conséquence, les abeilles luttent pour trouver de la nourriture et les populations ont diminué.

Cette perturbation des relations symbiotiques ou mutuellement bénéfiques étroitement évoluées, comme les abeilles et les plantes à fleurs, peut potentiellement entraîner l’extinction d’autres organismes apparentés, comme les petits mammifères qui se nourrissent de plantes alpines.

Mais les abeilles et les fleurs dans les Alpes ne sont qu’un petit aperçu de ce qui va se passer à mesure que le climat se réchauffe dans le monde ; nous commençons à assister à une tendance mondiale à la diminution de la biodiversité.

La biodiversité est une mesure de la variété et de la variabilité de la vie. Les mesures de la biodiversité comprennent le nombre total d’espèces dans un écosystème, le nombre d’espèces endémiques ou géographiquement uniques et la diversité génétique d’une seule espèce dans un écosystème.

Il existe de nombreuses façons de mesurer la biodiversité, mais elles visent toutes à saisir la répartition de la variation de la vie que nous voyons autour de nous.

Et comme nous venons de le voir avec les abeilles, le changement climatique ainsi que la fragmentation des habitats, l’urbanisation et la pollution ont d’énormes répercussions sur la biodiversité mondiale

Comment le changement climatique influe t-il sur la biodiversité ?

cyanerpes

La magnifique île d’Hawaï compte parmi ses habitant l’un des plus belle famille d’oiseaux de ce monde : les cyanerpes.

Jadis les 51 espèces de cette famille d’oiseaux étaient légion sur l’île, qui a aujourd’hui vu la moitié de sa population s’éteindre définitivement.

Pourquoi ? Plusieurs facteurs en cause, comme l’apparition d’autres espèces ou les changements de terrains humains. Tout cela a décimé les habitats des cyanerpes alors que le changement climatique force les oiseaux à aller se nicher toujours plus haut…et bénéficier de toujours moins de place.

Si bien que les prédictions annoncent qu’il n’existera plus aucun de ces volatiles d’ici une centaine d’années.

Ce n’est qu’un exemple d’une espère sur une île, mais toutes les îles du monde on leur cas de figure. Puisque ce sont des habitats qui observent de nombreux écosystèmes endémiques.

Ce sont aussi de parfaits cas d’études à l’échelle mondiale, car les îles ont des espaces limités et proches du niveau des océans qui ne cesse d’augmenter en réponse au changement climatique.

En polynésie, l’union nationale de la conservation estime ainsi que plus de 300 espèces seraient vulnérables aux changements climatiques (réduction des espaces, augmentation des températures, changements météos etc).

La biodiversité des îles disparaît à un rythme encore plus alarmant que les espèces sur “terre”.

On en voit tous les jours les effets, que ce soit en Australie ou encore plus récemment aux U.S où les frelons géants déciment les abeilles. Le pire, c’est qu’il faut s’attendre à ce que le phénomène s’amplifie avec des records de températures jamais égalés.

Pour rappel, 2019 a été l’année la plus chaude en Australie, et bien que le Coronavirus offre paradoxalement un souffle à cette planète, on peut s’attendre à ce que rien ne change…

Pour rappel en Australie, les feux de forêts ont décimés 800 millions de mammifères, d’oiseaux, d’insectes et de reptiles, mettant un gros coup à la biodiversité Australienne.

Mais les feux ont également brûlés des arbres centenaires qui servaient de refuge, de maison à de nombreux organismes vivants, amenuisant sérieusement les quantités de nourritures de certains êtres…

La biodiversité est comme un réseau d’interactions directes et indirectes qui dépendent les unes des autres. Le changement climatique vient briser tout équilibre dans ce réseau savamment orchestré.

Les spots comme l’Australie ont une biodiversité unique qui est irremplaçable. On ne peut pas la trouver partout ailleurs. Ces terres sont aussi le gagne pain de nombreux humains qui comptent sur ces interactions. Le fait de réduire la biodiversité les mets eux aussi en danger.

le changement climatique constitue une menace et un danger pour la survie des communautés indigènes dans le monde entier, ces mêmes personnes qui contribuent le moins au changement climatique et aux émissions de gaz à effet de serre…

Saurons nous réagir à temps ?

Finissons sur une pointe d’espoir, de nombreuses îles œuvrent aujourd’hui pour préserver la biodiversité en bâtissant de nouvelles infrastructures et en maniant des plans de relocalisation.

Par exemple les natifs d’Hawaï sont parmi les meilleurs élèves en ce qui concerne les politiques de changement climatique et les adaptations.

En 2018, l’assemblée législative d’hawaï a adopté deux projets de loi s’engageant à rendre l’état neutre en carbone d’ici 2045.

On peut tous s’en inspirer en prenant les bonnes mesures de restauration et de préservation des habitats en danger. A chacun de s’engager à son échelle, dans des groupes de support environnementaux dans sa communauté.

Les efforts pour réduire les émissions sont de loin ceux que nous devons poursuivre et sur lesquels mettre l’accent afin de préserver au mieux notre biodiversité.

Les petites actions que vous faites localement aujourd’hui peuvent avoir de grandes conséquences sur les abeilles et autres animaux demain sur toute la planète Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page